Le développement et les besoins humains fondamentaux selon Manfred Max-Neef

Auteur : • Publié le 28 juin 2010 à 18:39 • Catégorie : Membres du Co-Evolution Project

Lorsqu’un système vivant va à la rencontre d’autres systèmes vivants en vue de satisfaire ses besoins, deux cas se présentent : ou bien nous avons affaire à une relation prédateur / proie et l’un des systèmes va disparaître absorbé par l’autre ; ou bien les deux systèmes vont esquisser des échanges, s’engager dans une relation non-destructrice et, s’ils en sont mutuellement satisfaits, leur relation pourra évoluer vers un état durable, une forme d’alliance qui pourra être le pas vers une organisation pérenne qui les englobera sans les diluer. On comprend que, dans notre vision, c’est ce dernier cas qui nous intéresse. La meilleure illustration en est la relation de l’homme avec la planète : trouver la façon d’articuler l’activité humaine avec les singularités de l’écosystème, autrement dit faire émerger entre eux un niveau supérieur d’organisation, est la seule voie possible si on vise le long terme.

Télécharger l’article en entier (Document Pdf, 194 Ko)

Tagué dans:

ThierryGr

est cofondateur et président de l'association "The Co-Evolution Project".
Lui écrire | Tous les articles écrits par

Laisser un commentaire