Commencements 3: Résiliences et énergies

Auteur : • Publié le 22 juin 2012 à 13:38 • Catégorie : A la une, Articles de la revue "Commencements"

Commencements 3Commencements 3 est bientôt disponible.

Poursuivant son exploration transdisciplinaire des signes d’un monde nouveau qui cherche à sourdre à travers les fissures de celui qui sombre sous nos yeux, Commencements 3 propose une excursion autour des concepts de résilience et d’énergie.

Dans cette troisième livraison de Commencements, nous poursuivons notre exploration d’un monde possible qui se laisse deviner à travers les fractures du monde actuel. Des fractures qui ne sont pas qu’économiques, financières ou écologiques mais qui sont aussi dans les âmes.
Avec Yannick Roudaut, nous évoquons les fractures matérielles pour jeter les grandes lignes de la résilience à développer pour traverser les années de métamorphose qui nous attendent. Alain Gras, ensuite, projette la lumière de son analyse sur les arcanes de nos représentations et questionne l’évidence du progrès: construire une nouvelle compréhension du monde, c’est accepter de déconstruire l’ancienne. C’est également le propos de Claude et Lydia Bourguignon, non plus au sujet l’énergie mais s’agissant de ce sol nourricier qu’à vouloir rendre plus productif nous sommes en train d’assassiner.

La question du sol entraîne naturellement celle du territoire. Après l’ivresse de la mondialisation, Didier Christin nous rappelle que le territoire est l’espace du vivant mais qu’il ne suffit pas de l’occuper: encore faut-il que ceux qui l’habitent en soient parties prenantes et ne l’abandonnent pas aux mécanismes égoïstes du marché et aux décisions de la puissance publique. Territoire aussi, et combien singulier, que la ville dont Bruno Morléo évoque ensuite les paradoxes et les ressorts face aux catastrophes: la résilience de la cité se fonde avant tout sur le «vouloir y vivre» de ses habitants.

Du palpable que sont le sol et la ville, nous passons avec Michel Bauwens dans la sphère virtuelle. L’Internet, sous surveillance des Etats et du monde industriel, a-t-il la capacité de rester un espace de liberté, de réseaux spontanés, de productions utopiques ? De quelle manière peut-il nous aider à cultiver non seulement notre propre résilience mais notre contribution à un monde meilleur ?

Questions que Philippe Derruder s’est un jour posées à propos de la monnaie. En cette ère d’unification liberticide, n’est-il pas non seulement légitime mais indispensable, pour soutenir nos territoires et engendrer une société plus humaine, de susciter à côté des devises internationales des monnaies locales complémentaires ?

Dans la succession de ces éclairages, on devine une ombre commune: la violence. La violence faite à la Terre, aux sols, aux sociétés humaines, à la liberté de choisir sa vie et le monde dans lequel la vivre. La violence, une évidence telle qu’on oublie de la questionner mais aussi la tentation dangereuse de notre désir d’efficacité. Héritier spirituel de Gandhi, Rajagopal évoque pour nous son expérience de l’Ahimsa et de sa puissance.
Produire un autre monde – un monde vraiment autre – requiert d’aller voir dans les sous-sol de nos comportements ce qui y engendre des répétitions aussi compulsives que frustrantes: mécanismes issus de nos atavismes biologiques, addictions cultivées ou solutions à de réels problèmes qui ne sont simplement plus adaptées. C’est la réflexion à laquelle, pour conclure ce numéro 3, nous invite Meyer Ifrah.

Sommaire de Commencements 3

POURQUOI PARLER DE RESILIENCE ?

  • Thierry Groussin
    De la résilience comme une aventure
  • Yannick Roudaut
    La résilience ou la multiplication des initiatives

VOIX DE RESILIENCE

  • Alain Gras
    Le rêve, la puissance et le doute
  • Claude et Lydia Bourguignon
    Le sol, la Terre et la vie
  • Didier Christin
    Territoire: le parti du vivant
  • Bruno Morleo
    La résilience urbaine: une culture du risque ?
  • Michel Bauwens
    Résilience d’Internet, Internet de résilience
  • Philippe Derruder
    Monnaies locales: du je au nous
  • Rajagopal PV
    Entre la violence et le silence
  • Meyer Ifrah
    Les deux ailes du changement
Tagué dans:

ThierryGr

est cofondateur et président de l'association "The Co-Evolution Project".
Lui écrire | Tous les articles écrits par

Laisser un commentaire