À propos

The Co-Evolution Project rassemble en un cercle amical et informel des personnes qui partagent une conviction fondamentale: celle que notre monde est engagé non pas dans une crise mais dans une métamorphose profonde.

La crise financière, spectaculaire, occupe le devant de la scène. Mais elle n’est qu’un aspect de l’ébranlement plus fondamental d’une civilisation dont tous les rouages s’emballent et où, à peine esquissées, les solutions deviennent à leur tour des problèmes.

C’est, d’abord, que notre modèle de développement est incompatible avec la pérennité de l’écosystème planétaire. L’air, l’eau, la terre, le climat et les biodiversités sont gravement menacés par nos prélèvements, nos rejets et nos emprises. Les ressources dont nos modes de vie sont voraces se rapprochent successivement de leur terme. Le temps des pénuries et des grandes migrations, que nous croyions avoir conjuré, se profile de nouveau à l’horizon.

L’erreur, selon nous, serait d’aborder ces questions avec l’idée que nous avons seulement commis des erreurs techniques. Celles-ci existent, mais elles procèdent d’une cause plus fondamentale : notre représentation de la vie, notre représentation de l’être humain, des rapports qu’il entretient avec lui-même, avec ses semblables et avec la Terre.

La théorie économique aujourd’hui dominante mais de plus en plus contestée résulte de plusieurs réductions. Ses auteurs se sont emparés du darwinisme et en ont fait le fondement des relations entre les humains. Ils ont emprunté à la physique une modélisation simplificatrice. Enfin et surtout, ils ont réduit l’homme à un « agent économique » fonctionnant de manière mécanique. La théorie, en retour, a façonné le créateur en écartant tout ce qui fait de lui ce qu’Albert Jacquard appelle « une merveille à construire ».

The Co-Evolution Project résulte d’un désir: celui de partager les germes d’avenir que nous discernons. En effet, dans les lézardes d’un monde qui a fait son temps, la vie de nouveau apparaît avec toute sa force créatrice. Sur les cinq continents, des humains s’affairent pour recréer de nouvelles richesses et pour restaurer l’harmonie perdue: entre notre espèce et les autres règnes de la vie, entre les êtres humains, et au sein même des personnes, des cœurs et des âmes.

The Co-Evolution Project se veut un lieu d’échanges et d’inspiration :

  • Ce site aujourd’hui rénové vous propose des ressources qui s’enrichiront au fil du temps.
  • Deux fois par an, la revue Commencements, héritière de Transitions, apportera son éclairage sur des expériences porteuses d’avenir.
  • Vous pouvez aussi demander à figurer sur la liste des invités aux rencontres que nous organisons quatre ou cinq fois par an, en toute simplicité, autour d’un thème et d’un intervenant. Vous aurez un aperçu de ces rencontres en consultant nos archives.
  • Nous comptons également enrichir les fonctionnalités de ce site en en faisant un lieu collaboratif où co-construire des solutions originales aux situations qui se présenteront au cours des années de métamorphose sociale et économique qui nous attendent.

The Co-Evolution Project enfin invite à réintégrer l’audace dans nos façons de penser et d’agir. Il y a aujourd’hui des valeurs essentielles à défendre. Elles seront défendues non par des proclamations mais par des actes. Non en retenant un passé qui s’effiloche, mais en expérimentant d’autres façons de produire, d’organiser, de vivre et de penser. Nous faisons nôtre la formule du résistant Stéphane Hessel: « Résister, c’est créer ; créer c’est résister ».